Les missions de la personne de confiance

La personne de confiance a deux types de missions :

1. Accompagner un patient lorsqu’il est conscient :


La personne de confiance peut accompagner le patient dans ses démarches et assister à ses entretiens médicaux. Ainsi elle pourra éventuellement l’aider à prendre des décisions :

  • Lors des consultations médicales,
  • Pour la signature du document d’information dans le cadre d’une prise en charge individualisée (projet thérapeutique)
  • Lors de la prise en charge de la douleur ;
  • Lors de la rédaction de directives anticipées pour le cas où le patient serait un jour hors d’état d’exprimer sa volonté. Ces directives anticipées peuvent également être confiées à la personne de confiance.

 

2. Etre l’interlocuteur privilégié de l’équipe (médicale et de rééducation) lorsque le patient ne peut pas donner son avis.


Dans le cas ou son état de santé ne lui permet

pas de donner son avis ou de faire part de ses décisions, aucune intervention ne peut être réalisée, sauf urgence, sans que la personne de confiance, ou la famille, ou à défaut, un de ses proches ait été consulté (Art. L. 1111- 4 du Code de la Santé Publique).
La personne de confiance sera systématiquement conviée à participer aux réunions de projets thérapeutiques lors des prises en charge complexes (essentiellement pour les pathologies neurologiques).

Les commentaires sont clos.