Le droit au respect de la dignité de la personne.

Le respect des droits relatifs au respect de l’intégrité , de la dignité de la personne et de la confidentialité des informations le concernant est tout d’abord conditionné par la mise en œuvre d’une démarche de promotion de la bientraitance, véritable culture inspirant les actions individuelles et les relations collectives au sein d’un établissement ou d’un service visant à promouvoir le bien être du patient.

 
Le respect de ces droits est également conditionné par la nécessaire prise en charge de la douleur à travers la reconnaissance par la loi du 04 mars 2002 du droit fondamental de toute personne au soulagement de sa douleur. La lutte contre la douleur, inscrite dans le projet d’établissement, le projet médical et infirmier est une de nos priorités.

 

 

La mission centrale, commune à toutes les structures de soins de suite et de réadaptation, est la réadaptation et la rééducation, définie par l’organisation mondiale de la santé comme «l’application coordonnée et combinée de mesures dans les domaines médical, social, psychique, technique et pédagogique qui peuvent aider à remettre le patient à la place qui lui convient le mieux dans la société ou/et à lui conserver cette place ».

Les commentaires sont clos.